generic-art:

5-Year-Old With Autism Paints Stunning Masterpieces 

Autism is a poorly-understood neurological disorder that can impair an individual’s ability to engage in various social interactions. But little 5-year-old Iris Grace in the UK is an excellent example of the unexpected gifts that autism can also grant – her exceptional focus and attention to detail have helped her create incredibly beautiful paintings that many of her fans (and buyers) have likened to Monet’s works.

Little Iris is slowly learning to speak, whereas most children have already begun to speak at least a few words by age 2. Along with speech therapy, her parents gradually introduced her to painting, which is when they discovered her amazing talent.

“We have been encouraging Iris to paint to help with speech therapy, joint attention and turn taking,” her mother, Arabella Carter-Johnson, explains on her website. “Then we realised that she is actually really talented and has an incredible concentration span of around 2 hours each time she paints. Her autism has created a style of painting which I have never seen in a child of her age, she has an understanding of colours and how they interact with each other.”

Much better version of the same subject matter I posted earlier.

♡♡

(via smartgirlsattheparty)

endangeredbodiesnyc:

Drawn by Tyler Feder 
Joan Rivers was such a talented, funny, strong woman. <3

Joan Rivers was such a talented, funny, strong woman. <3

La place de la République en otage. Et ma liberté d’expression avec. Cet après-midi je passais en scooter Place de la République à Paris. À quelques mètres de là où je vis. Il y avait encore une manifestation pro-Palestine, ou à mon sens pro Hamas, et surtout anti-Israel, et pour nombre (mais pas la totalité) des manifestants, anti-Juifs.
Une homme tient un carton sur lequel est écrit “I$RAEL? Non merci”, avec le signe dollar $ à la place du “S” d’ISrael.
Interpelée par cette pancarte amalgamant Israel, les Dollars américains et déclarant clairement le refus de l’existence-même de ce pays, je décidai d’arrêter mon scooter, et de tenter de discuter avec ces personnes. Cet homme Français d’origine française qui tenait ce panneau avait l’âge de mes parents, entre 60 et 70 ans. Je lui demandai s’il pensait faire du bien au Peuple Palestinien en ajoutant à cette manifestation sa touche d’amalgame entre Dollars, Israel, et la légitimité-même de cet état, lui rappelant que le rapprochement systématique de l’idée de l’Etat Hébreux, de l’argent et des USA avait une nauséabonde odeur de propagande nazie, et qu’il était en âge d’en peser les sous-entendus. Ce à quoi il me répond que la puissante Amérique finance Tsahal pour qu’ils aillent tuer des enfants… 3 femmes s’approchent, 2 jeunes adolescents avec des drapeaux Palestiniens et des keffiehs. Je leur demande avec le plus de diplomatie et de bonnes intentions visibles si ils savent qu’Israel alimente en électricité la Palestine sans jamais avoir coupé le courant (chose que beaucoup d’états dans leur position auraient fait), soigne les Palestiniens dans ses hôpitaux, a à maintes reprises construit des infrastructures culturelles, éducatives et sanitaires en Palestine. Je leur dis que je trouve que la guerre est bien sûr une chose terrible, que les victimes civiles sont intolérables, que je suis pour le Peuple Palestinien, comme eux, et que c’est pourquoi je suis contre le Hamas, qui utilise ses enfants comme boucliers humains, stocke ses armes dans les écoles et les hôpitaux, demande aux populations civiles de ne jamais quitter les zones où vont avoir lieu des bombardements par l’armée Israélienne (qui prévient la population à l’avance des endroits où ils vont avoir lieu), afin qu’il y ait des victimes civiles, des martyrs. Je leur précise une fois encore que je suis pacifiste, que j’ai moi aussi le coeur très touché par la situation de ces Palestiniens, et que c’est pourquoi j’estime que s’ils sont là, s’ils se sentent concernés, s’ils veulent que les gens puissent vivre dans des conditions descentes, ils devraient manifester contre le Hamas, contre la terreur, contre les Terroristes, se lever d’un cri pour l’institution d’une démocratie. L’homme à la pancarte, assisté d’une jeune mère d’apparence moderne, me disent que stocker les armes dans les écoles est une nécessités, que le Hamas sont des Résistants, l’homme de préciser: ce sont des Jean Moulin. Un homme qui a du naître en France avant la fin de la 2nde Guerre Mondiale. Qui me balance une telle roquette en plein cerveau. Une femme d’origine Algérienne, Française, moderne, qui a des enfants qui selon elle pourraient être ceux qui meurent dans cette guerre, à qui je demande comment elle peut défendre une organisation qui met des grenades et des mitraillettes dans les mains des enfants et s’en sert comme bouclier humain, au lieu de manifester pour la Démocratie, pour la Paix?? Plus je pose de questions, plus je lis dans les yeux de mes interlocuteurs une absence totale et absolue d’envie de dialoguer, plus je vois que jamais ils n’ouvriront leur esprit à mes propos, même pour les rejeter après, mais au moins en les ayant écoutés. On me dit que car je suis Juive, je suis responsable de la mort de ces enfants Palestiniens. J’ai maintenant 10 personnes qui m’aboient dessus, me traitent de tout sauf de ce que je suis: une Française, Parisienne, qui en a marre de devoir se calfeutrer chez elle un weekend sur deux de peur de se faire tabasser en bas de son immeuble, et surtout une femme qui ne peut comprendre qu’une autre défende un état terroriste, qui empêche ses habitants de grandir, de s’instruire, de vivre.
Des policiers arrivent et me demandent de partir. Une passante intervient et leur dis que j’ai quand-même le droit de m’exprimer calmement, de poser des questions à ces manifestants. Les policiers me répondent qu’une manifestation n’est pas un lieu où on doit discuter, en regardant les 15 jeunes et grand hommes aux visages entièrement recouverts (à part une fente pour les yeux), de keffiehs, et qui se sont jetés sur moi comme des lions sur un hamburger, je signale aux policiers que moi je n’ai pas le droit d’être là, mais qu’eux, malgré la loi de 2010 interdisant en France de se présenter à visage masqué sur la voie publique, peuvent me menacer à couvert et avec leur protection??? C’est le service d’ordre privé de la manifestation qui a retenu ces énergumènes, je tiens à le préciser. Les policiers m’ont ensuite délogée par la force. 
J’ai poursuivi mon chemin, le coeur serré, en larmes, horrifiée par les relents de propagande collaborationniste, les insultes, et la volonté de mères d’envoyer leurs enfants se battre aux côtés de terroristes. Se battre contre un état voisin plutôt qu’au sein du sien pour réclamer, créer, subventionner une démocratie, un état de droits. On se trompe d’ennemi. Et ceux à qui j’ai tenté de parler aujourd’hui se sont trompé d’ennemie. Et la police considère que je n’ai pas ma place sur la place de la République, chez moi. Mais que les voyous voilés aux slogans racistes et anti démocratie sont à être protégés de moi.
J’allais célébrer les 100 ans d’une dame qui a connu les deux guerres, et qui je l’espère n’a conscience en rien de ce qui se trame sur les places de sa Douce France.

Avant j’habitais à Belleville: réveillée par les cris des petites du 2eme, le gardien qui sort son chien, allant chercher mon pain dans les odeurs de cornes de gazelles et achetant mes tomates au primeur pile en bas de mon immeuble qui m’offrait toujours des dattes fraîches que j’avalais en souriant même si je déteste ça parce que c’est tellement sympa. Faire une manucure à 5 euros avec les femmes du quartier, acheter de la coriandre à la sauvette devant le supermarché chinois, un chargeur de téléphone pour 8 euros le dimanche. Boire le thé à la menthe avec un sandwich PAS au thon-mais -qu’est-ce-que-je-vais-vous-mettre-dedans-vous-allez-mourir-de-faim au resto Tunisien chez Gabin, des épices, et puis rentrer, toujours dans mon sweat enfilé par dessus mon pyjama parce que tout le monde s’en fout.
Hier matin je suis réveillée par La-Ruche-jsais-pas-quoi qui a pris possession de la cour de mon immeuble pour vendre ses paniers bio commandés à l’avance sur internet, collectés par pas moins de 700 jeunes personnes avec des petites moustaches d’aviateur, des pantalons trop courts, des chaussettes qui manquent, des sacs à dos d’escalade, fruits et légumes biobios payés 1000 fois plus cher que chez mon petit primeur qui a du fermer boutique le mois dernier, encerclé par le vendeur de hot-dogs “à la brooklyn”, le bar à burger, le “concept store” où tu achètes des pousses d’épinards mais aussi les tables, les chaises et du jus de brocolis mais comme à San Francisco alors c’est 8000 euros. Et là Je me dis… Moi qui suis jeune et végétalienne, qui ai toujours fait attention à la provenance de mes achats et pour qui l’écologie est une priorité.. j’en suis venue à détester tout ce qui est bio, tout ce qui est nouveau, tout ce qui est jeune à cause de ce qui arrive à mon quartier. Je préfère une tomate d’origine douteuse qui maintienne les commerces des gens simples de mon quartier que d’encourager cette invasion de jeunes modeux qui ne cherchent en rien à s’intégrer, à perpétuer la vie de ce quartier, mais juste, telles des sauterelles à tout s’approprier, à transformer chaque échoppe en barbier pour mec qui ne se rase jamais??, vendeur de hot dogs et bières mexicaines, café où si t’achètes ton tumblr trop cool à 20 euros tu ne paieras ton breuvage que 16000 au lieu de 17000 euros, truc bio-simple-nature-éthique-mais-pas-ethnique-du-tout qui me donne envie de manger des lentilles LIDL direct de la boîte de conserve.
La biobio attitude des bobos en uniforme m’a fait détester tout ce que j’aimais alors qu’en moins de 2 ans ils avalent mon quartier. Moi qui vivais pour Brooklyn, les pousses de soja, les cafés à emporter et les bières méxicaines me transforme en mémé ronchon qui grogne à la simple vue d’un tote bag et d’une pair de moustaches.

Hehehe

smartgirlsattheparty:

Yes, Please :)

Let’s have a crazy idea and launch a trend: let’s express ourselves through fully structured sentences, and even pay attention to grammar and spelling when publishing something on the internet. Let’s not replace any brain activity left by “#” and “TBT” and “no filter” etc etc.

Let’s!

Helloz! Pics by lisa li-lund

And again&#8230; insomnia. ..

And again… insomnia. ..

Make Tea Not Love

Make Tea Not Love

JAY ADAMS ♡♡♡